Sélection Septembre 2019

Des croisements… de pur plaisir !

Sélection Septembre 2019

Pacherhof Kerner 2018 (2 bouteilles)
Gino Pedrotti Rebo 2015 (2 bouteilles)
Vignalta Manzoni Bianco Agno Casto 2018 (2 bouteilles)

Prix du lot : 109,78 €
Prix spécial Club : 96,50 €
Vous économisez : 13,28 € (12.09%)

M'inscrire maintenant !

À propos de cette sélection...

Qu’est-ce qu’un croisement ? C’est très simple : c’est le fait d’unir deux cépages, souvent grâce à la greffe, pour en créer un nouveau. Une pratique absolument naturelle à travers laquelle l’homme "aide" certains raisins à trouver leur "âme sœur". Au début du siècle dernier, quand la phylloxéra avait exterminé une grande partie des vignes européennes, de nombreux œnologues commencèrent à se poser la question de créer des cépages plus résistants. En même temps, certains d’entre eux, les plus illuminés, se posèrent aussi un autre défi : défier la casualité de la nature et créer des cépages en serre pouvant offrir de meilleurs vins.

Un fois que d’autres solutions furent trouvées pour vaincre la phylloxéra, l’objectif des nouveaux "chercheurs de croisement" n’était plus la vigueur de la plante mais bien la saveur du vin. L’union de vins à l’aromaticité franche et à la grande minéralité, par exemple, fut une grande découverte pour certains, comme l’œnologue suisse Hermann Müller, originaire de Thurgau, à cheval entre le XIXème et le XXème siècle qui produit le Müller-Thurgau, croisement de Riesling et Sylvaner.

Provenant de l’école nordique, le croisement a de plus en plus de succès et les successeurs de Müller se multiplient. En 1929, nait le Kerner. C’est l’oeuvre de l’Allemand August Karl Herold qui l’obtint en croisant le Riesling avec le Schiava, un raisin rouge autochtone de la région de Trente et Haut-Adige et il l’appela ainsi en honneur au poète Justinus Kerne, auteur de vers dédiés au vin. Mélange intéressant aux notes musquées, aromatiques, minérales et tropicales, le Kerner est une fantastique version pop du Riesling.

Durant ces mêmes années, en Italie, le professeur Luigi Manzoni travaillait. Dans l’Ecole Œnologique de Conegliano, dont il était le directeur, Manzoni, homme de grande culture et de gout, étudia ses fameux croisements, destinés à devenir certains des vins les plus droits et appréciés du Triveneto. Le plus connu est certainement le Manzoni Blanc, de Riesling et Pinot Blanco : un vin toujours surprenant pour son caractère, son corps et sa longévité, splendide exemple de l’habileté de Manzoni pour unir des raisins internationaux et créer, peut-on dire, de nouveaux fidèles interprètes du territoire.

Le Rebo, par contre, est la créature de l’agronome de Trente Rebo Rigotti. Créé à partir des années Vingt, il unit le Merlot, l’international, avec le Terodelgo, l’autochtone. Le but est de donner un raisin plus résistant aux régions pauvres de Merlot, et en même temps de produire un vin rouge plus ample et structuré que le Marzemino local. Mais il en est sorti bien plus : un rouge de caractère et structure, clairement rond comme le Merlot, mais séduisant avec ses notes de violette et sous-bois et avec son profil rustique et harmonieux à la fois. Il est inutile de préciser que ce sont aussi les caractéristiques d’un grand Teroldego.

Acheter dans la boutique

Voulez-vous acheter des bouteilles à l'unité de cette sélection à prix courant ?

Votre prochain envoi

  • Les envois du Club s'effectuent la dernière semaine du mois.
  • Si vous souhaitez ajouter plus de caisses, contactez-nous.
  • Vous pouvez consulter ou modifier l'adresse de livraison et la modalité de paiement en accédant à votre compte.
  • Si vous vous inscrivez maintenant vous êtes encore à temps de recevoir cette sélection.

M'inscrire maintenant !

Sans cotisations ni coûts d'inscription. Vous obtiendrez des remises et un grand cadeau en vous inscrivant.
Plus d'info

Pacherhof Kerner 2018 (2 bouteilles)

Blanc. Pacherhof Alto Adige, Italie Kerner

Bouteille : 15,70 € membres Club / 17,90 € non membres


Lieu enchanteur, symbole et trésor de tout le Haut-Adige, Pacherhof est perché sur les collines de Bressanone, avec vue sur l’Abbaye de Novacella. Un lieu riche en histoire, dont le mas le plus antique date de 1142, hébergeant aujourd’hui un hôtel avec restaurant. La cave est le règne d’Andreas Huber, qui ne vinifie que du raisin blanc, typique de la Vallée Isarco. Les vignes sont disposées autour de la structure sur des sols sableux et en gravier, riches en argile et minéraux, à une altitude comprise entre 600 et 770 mètres. Des amphithéâtres parfaits pour une viticulture héroïque et de qualité, grâce aux fortes amplitudes thermiques qui offrent aux vins une certaine complexité aromatique, finesse et longévité.

Avec un peu plus de cent milles bouteilles produites chaque année dans le mas, on y trouve le Kerner. Un produit doublement lié à Pacherhof, car, pour beaucoup, c’est grâce à la famille d’Andreas Huberin que cette variété a été introduite dans la Vallée Isarco. Un Kermer précis, harmonieux et élégant, à la propreté exceptionnelle et richesse olfactive qui reflète pleinement le style Pacherhof. Cépage semi-aromatique à baie blanche, le Kerner a été créé en 1929 par August Herold qui croisa le Schiava rouge et le Riesling et en obtient un raisin qui rappelle la minéralité du second en offrant en même temps les sensations les plus pop et éclatantes d’un corps aromatique et avec notes franches fruitées et florales.

Provenant des rangées de vignes ordonnées et gazonnées de Pacherhof, de ce climat rigide et doux à la fois, le Kerner est clairement le paradigme de cette typologie et du territoire. D’un jaune paille délicat, il exprime des parfums amples et des sensations complexes d’herbes aromatiques, de fleurs des champs, de genièvre, citron vert, kiwi et noix de muscade. La splendide progression épicée et en même temps agrumée pousse à la consommation et se découvre dans un bouquet suave et enrobant mais jamais lassant. Un vin droit et frais, le Kerner de Pacherhof excelle de par sa structure et surtout sa sapidité, conservant ainsi une persistance aromatique de grand respect.

  • Alcool : 13,5%
  • Température de service optimale : Entre 6ºC et 8ºC

Pacherhof Kerner 2018
Recto et verso

Gino Pedrotti Rebo 2015 (2 bouteilles)

Rouge. Gino Pedrotti Trentino, Italie Rebo

Bouteille : 16,27 € membres Club / 18,50 € non membres


L’entreprise, dirigée aujourd’hui par le jeune Giuseppe Pedrotti, a une histoire familiale longue de plus d’un siècle. L’arrière-fond de cette histoire est la Vallée des Lacs du Trentin, au nord du lac de Garde. Un domaine de grandes boissons spiritueuses mais embrassé par un climat doux de montagne qui donne des vins au caractère exceptionnel. Les vignes de la Vallée des Lacs sont un réel jardin niché parmi ces miroirs d’eau magiques. Les lacs de Toblino et de Cavedine et le souffle bénéfique de l’Ora, douce brise typique de la zone, créent les meilleures conditions pour d’élégants vins rouges et des blancs d’une splendide aromaticité, grâce notamment les merveilleuses amplitudes thermiques quotidiennes et saisonnières.

Giuseppe, comme son père Gino, est viticulteur “intégral”, sans compromis pour ce qui est du respect du territoire, de la biodiversité et de l’interventionnisme. Ses vins sont naturels mais propres et denses en sensations et en histoire. Des vins qui évoquent le climat enchanteur du Château de Toblino mais qui transmettent des parfums et des saveurs sincères, clairs et parfois nets. C’est le Vin Santo qui le démontre, fleuron de Giuseppe et produit que la famille protège et a contribué clairement à sauver de l’extinction. Un Nosiola longuement passerillé et puis affiné pendant plus de dix ans. Un chef-d’œuvre qui, comme tous les vins de la maison Pedrotti, respecte les principes de la fermentation spontanée et des levures rigoureusement indigènes.

Dans cette vallée, où le silence arrive encore à dominer la nuit et les après-midis tranquilles, Giuseppe possède treize parcelles de terre qui lui garantissent 2.500 bouteilles par an. Parmi les variétés locales, en plus du Nosiola, les Pedrotti cultivent un splendide Rebo. C’est un raisin à baie par l’agronome Rebo Rigotti de l’Institut Agricole de San Michele dell’Adige, croisant ainsi le Teroldego et le Merlot pour générer un produit unissant la gentillesse des parfums du premier avec la structure et la robustesse du second.

Le Rebo de la maison Pedrotti ne déçoit pas les attentes, au contraire il les dépasse. En effet, ici le Rebo se confirme en tant que variété au caractère personnel et original qui donne des vins sans garniture, territoriaux et extrêmement jouissifs. D’un rouge intense mais avec des nuances persistantes de cerise, les parfums du Rebo mettent en évidence des notes herbacées qui se dévoilent au fur et à mesure d’abord de façon vineuse et puis graduellement de façon fruitée et florale. L’approche dynamique et fragrante des parfums se confirme dans la saveur. Ici le dégustateur trouvera un bel équilibre entre la structure, absolument pas débordante, et le tanin, vif et intégré. Sapide et caressant, il est plein d’entrain, croquant et éclatant, au point de se prêter parfaitement des accompagnements les plus variés, de la typique carne salada (viande salée) du Trentin aux fromages vieillis. Idéal pour les personnes n’aimant pas les vins hypertrophiques mais aussi celles qui, même en été, ne peuvent se passer d’un verre de vin rouge.

Viandes cuites sur pierre / fromages affinés

  • Alcool : 13,5%
  • Température de service optimale : Entre 16ºC et 18ºC

Gino Pedrotti Rebo 2015
Recto et verso

Vignalta Manzoni Bianco Agno Casto 2018 (2 bouteilles)

Blanc. Vignalta Veneto, Italie Manzoni Bianco

Bouteille : 16,27 € membres Club / 18,50 € non membres


Le Manzoni Bianco est le plus connu des croisements effectués par le professeur Luigi Manzoni de l'Ecole Œnologique de Conegliano à partir des années '20. Il est issu de l’union entre le Riesling Rhénan et le Pinot Blanc. L'interprétation de Vignalta, qui prend le nom d’Agno Casto, est clairement parmi les plus convaincantes, grâce notamment au terroir volcanique et calcaires des Collines Euganei, près de Padoue, conférant ainsi à cette variété naturellement aromatique et structurée un certaine minéralité et au caractère sapide.

Vignalta est une entreprise qui n’a pas besoin de présentations. C’est grâce à cette réalité et à la clairvoyance de personnalités telles que celles de Lucio Gomiero, Luciano Salvagnin et Paolo Guzzo, que le domaine des Collines Euganei s’est autant développé. Sur ces collines, que les écrivains Petrarca et Foscolo ont immortalisé avec des mots extraordinaires, on fait les meilleurs assemblages à la façon bordelaise d’Italie. La raison ? La parfaite exposition des nombreux crus de ces collines uniques de la plaine de Vénétie qui ont surtout des origines volcaniques. Corps, richesse et minéralité à gogo, donc.

Vignalta s’élève dans la zone méridionale des Collines Euganei, considérée généralement la plus performante. Les vignes, dont l’épicentre est à Arquà, sont toutefois réparties sur tout le territoire d’appellation et c’est de Faedo, le centre de la zone DOC aux pieds du mont Venda, que provient le Manzoni, qui est peut-être le blanc le plus significatif de la gamme de l’entreprise.

Jaune paille, chargé, sa couleur sous-entend sa trempe aromatique. Il est végétal, avec des notes d’herbes aromatiques, de sauge, thym, origan mais aussi floral, avec des senteurs d’acacias, et fruité avec des notes agrumées. Au goût, Agno Casto se révèle structuré et à la bonne pseudo-chaleur, mais pas lassant pour autant. L’acidité galope, en effet, avec la sapidité que le terroir volcanique promettait. Généreux, il est globalement enrobant et fruité, avec rappels rétro-nasaux de pêche et ananas. Sa prestation se conclut, dans une très longue persistance, avec un final brioché qui révèle la naturelle complexité du cépage, puisqu’Agno Casto, rappelons-le, est affiné uniquement dans de l’acier, pendant environ six mois.

  • Alcool : 13,5%
  • Température de service optimale : Entre 6ºC et 8ºC

Vignalta Manzoni Bianco Agno Casto 2018
Recto et verso

M'inscrire maintenant !